Morschwiller-le-Bas
Bonne Visite !

La Plaine de jeu

Le Dorfhus
Maison des associations

Le Clos St Hubert

Aucun événement

Le document le plus ancien concernant Morschwiller-le-Bas (qui s’est appelé Maurswiller, Nittermorswilr, Niedermorschweiller…) date de 728. C’est un acte de donation de la localité cédée au couvent de Murbach par Eberhard, duc d’Alsace et comte de Nordgau.

Le couvent St Alban de Bâle (1141), l’abbaye de Lucelle (dont les moines construisirent bien plus tard le presbytère rue de la Cure) seront aussi les propriétaires du village. Celui-ci passa ensuite aux mains des comtes de Ferrette (1354), à celles des comtes d’Eguisheim, puis aux Habsbourg qui cédèrent leurs droits aux Von Dornach – Zu Rhein (1438) jusqu’à la Révolution (1789).

Durant la Guerre de Trente Ans (1618-1648) le village fut plusieurs fois incendié par les Suédois. Les sévices opérés dans la région par les troupes de Gustave Adolphe laissèrent de très mauvais souvenirs aux habitants, à tel point que les parents disaient à leurs enfants « si tu n’es pas sage, le Suédois viendra… ». Il ne serait resté que sept familles au village.

La Révolution et l’Empire « glissèrent » sur Morschwiller. On sait juste qu’un général cosaque de la Sainte Alliance, vainqueur de Napoléon, avait pris quartier dans le château des Zu Rhein.
Les deux dernières guerres firent de nombreuses victimes et les dégâts matériels furent importants.

En 1917, le village fut entièrement évacué jusqu’à l’armistice du 11 novembre 1918. Des pages douloureuses pour le village s’écriront encore en 1940, quand, le 14 juin, les Allemands entreront en vainqueurs. En 1942, ce sera l’enrôlement de force de nombreux jeunes dans l’Arbeitsdienst puis dans la Wehrmacht jusqu’à la libération, le 21 novembre 1944, qui ne sera effective qu’après celle de Reiningue et Lutterbach le 21 janvier 1945.

Reportage : Morschwiller libéré

Les armoiries

Les armoiries de Morschwiller-le-Bas ont été approuvées par le Conseil Municipal le 3 septembre 1979. Elles sont décrites ainsi :
« parti, au premier d’azur à la fasce d’or accompagnée de trois étoiles à cinq rais d’argent, au second d’argent au lion rampant de sinople lampassé de gueules. » En langage courant, ces termes indiquent un écu divisé verticalement en deux parties égales. La partie de gauche en regardant l’écu possède un fond bleu (azur) sur lequel est posé une fasce jaune (or), de part et d’autre de ce meuble sont placées des étoiles à cinq rais blanches (argent), deux au-dessus, une en-dessous, la partie droite étant garnie par un lion de couleur vert sur fond argent. La composition des nouvelles armoiries est inspirée de celles des seigneurs qui ont possédé le village avant la Révolution :

armoirie

  • à droite de l’écu : les armoiries de la famille des Zu Rhein (lion), qui succédèrent à la famille de Dornach et furent propriétaires d’une partie du village.
  • à gauche, les armoiries des De Bergeret (étoiles) qui ont détenu une autre partie du village de 1730 à 1789. Les armoiries de cette famille se trouvent d’ailleurs sur une pierre-borne du ban.

Avant 1979, les armoiries (non officielles) de Morschwiller-le-Bas ne représentaient que les armes de la famille De Bergeret. Or, la Commune de Richwiller, qui a également appartenu aux De Bergeret, a adopté avant nous et officiellement les armes de cette famille. Deux communes ne pouvant avoir les mêmes armoiries, le Conseil Municipal a définitivement opté pour la composition citée ci-dessus.

Géographie - Démographie

La commune de Morschwiller-le-Bas est limitrophe avec les communes de Didenheim, Galfingue, Heimsbrunn, Hochstatt, Lutterbach et Reiningue.

  • Population totale : 3 574 habitants
  • Densité de population : 473 hab/km²
  • Homme 47,8% - Femme 52,2%
  • Superficie : 755 hectares dont 43 ha de forêts
  • Altitude minimale : 248 mètres
  • Altitude maximale: 311 mètres
  • Altitude moyenne sur la commune : 280 mètres
  • Altitude de la mairie : 267 mètres
  • Latitude : 47,7358 - Longitude : 7,27056